Une zoologie imaginaire mise en musique par cinq improvisateurs

Benjamin Bondonneau : gravures, clarinette, objets et électronique
Jean-Pierre Drouet : percussions
Géraldine Keller : voix, flûte, électronique
Michel Mathieu : voix, actions   
Raphaël Saint-Rémy : textes, anches, clavier et électronique

éditions du Chant du Moineau 2016, livre-disque de 240 pages. Bestiaire de 113 espèces imaginaires, accompagné de 16 gravures originales et d'un CD. Une prospective fantaisiste, stimulée par l'oeuvre de Charles Darwin. (commande possible page contact)

C’est sans doute dans l’application qu’il met à détruire ce qu’il touche et à saccager la terre qu’il foule qu’on reconnaît le plus sûrement l’homme moderne. Les espèces animales peuvent en témoigner - du moins celles que les humains n’ont pas encore totalement poussées du pied (tout en regardant ailleurs) dans les failles gigantesques que leur inattention au monde ne cesse d’ouvrir.
Si l’on ne peut espérer la résurrection des espèces à jamais disparues, il y a urgence, aujourd’hui, à guetter l’émergence d’organismes nouveaux capables de trouver un chemin parmi cette hécatombe.
Laissant aux scientifiques le soin de révéler les manifestations tangibles de ce repeuplement, nous nous proposons, à travers cet ouvrage réunissant textes, gravures et pièces sonores (tous stimulés, à leur manière, par la figure ou les travaux de Charles Darwin), d’observer les mouvements déjà perceptibles de cette faune nouvelle dans le vaste territoire - encore relativement inviolé - de l’imaginaire.
Les espèces présentées montrent chacune un rapport au monde, un mode d’existence, une aptitude physique ou psychologique spécifiques qui, tout en traçant des voies nouvelles dans le territoire du vivant, ouvrent peut-être elles-mêmes quelques brèches dans l’aveugle assurance de la pensée humaine.
Totem propose, dans le CD joint, une lecture musicale d’une de ces espèces (le rimiche, et ses douze variétés).  


« TOTEM, Des espèces en voie d’apparition » vise à mettre en résonance, sous la forme hybride de concerts-conférences, différentes approches (scientifique, littéraire, musicale) de l’animalité.

Ces concerts-conférences, résolument ouverts et fantasques (rien n’est fixé à l’avance ; la musique est toujours improvisée, de même que la structure générale de chaque représentation) réunissent des personnalités scientifiques, des musiciens improvisateurs, et un comédien.

Le dispositif le plus simple (d’autres sont naturellement possibles, selon la spécificité des lieu et des événements) consiste en une longue tablée où musiciens, comédiens et scientifiques se partagent la parole parmi crânes, os, peaux, textes, instruments de musique. Se mêlent ainsi, dans une vivante polyphonie, l’évocation d’espèces existantes et imaginaires (à travers le bestiaire de Raphaël Saint-Remy), des extraits de l’œuvre de Darwin, des vidéos d’embryons animaux en formation commentées en direct par Vincent Fleury, les propositions de Michel Boccara, etc.

Selon les lieux et les situations, d’autres intervenants peuvent être invités. Des représentations en effectifs plus restreints peuvent également être envisagés.

Ces concerts-conférences peuvent être proposés aussi bien dans des salles de spectacle traditionnelles que dans des cadres plus spécifiques tels que : muséums d’histoire naturelle, musées, galeries, universités, bibliothèques, sites naturels…

La présence d’animaux (vivants, ou sous forme naturalisée, picturale, sculpturale, etc.) est toujours la bienvenue !

Un concert-conférence sera donné à Radio-France, pour France Culture, le 29 mars 2017, dans le cadre de l’émission Création On Air.